De la civilisation dans la grève…

Ainsi donc, il y a des grèves « civilisées » et d’autres de « voyous » C’est du moins la catégorie que vient d’initier Le Soir sous la plume son éditorialiste en chef[1]. Saluant le mouvement des pilotes de Brussels Airlines, Beatrice Delvaux nous l’assure : « ce n’est pas une grève de voyous, c’est une grève civilisée ».

Civilisés….

Pour une fois, point de « prise en otages des usagers » ou d’atteinte « aux difficiles équilibres économiques  de l’entreprise », aucune dénonciation de la « gréviculture » ou de l’ « archaïsme syndical ». Les pilotes ont raison de passer à l’action puisqu’il s’agit d’« une lutte contre la pénibilité et la flexibilité ». De plus, ajoute l’éditorialiste, «  il y a quelque chose d’injuste dans ce cas-ci, à braquer l’essentiel du focus sur le courroux et les malheurs des voyageurs frustrés » puisque «  l’arrêt de travail a été annoncé ». On ne peut que se réjouir de voir le quotidien vespéral se convertir à la lutte syndicale. Mais pourquoi seulement à celle des pilotes ? Les travailleurs de la grande distribution, les métallurgistes, les enseignants, les conducteurs de la STIB ou de la SNCB ne luttent-ils pas, eux aussi, « contre la pénibilité et la flexibilité » et, dans l’immense majorité des cas, n’annoncent-ils pas, eux aussi, leur action ? « Ce n’est pas non plus une grève de riches ou de privilégiés », précise justement l’éditorial. Celles menées par les autres catégories sociales le seraient-elles ?

…et Voyous ?

Mais alors qu’est-ce qui « distingue »[2] le pilote du vulgaire gréviste, le « civilisé » du « voyou » ? Son parler, sa posture, son sens de la lutte, son uniforme (plus seyant, il faut le reconnaître, que celui du conducteur des TEC) ? On ne voit guère. Alors sans tomber dans les procès d’intention, peut-on suggérer que l’inconscient journalistique est parfois teinté de mépris de classe ? À ce propos, les dizaines de milliers de manifestants qui ont défilé ce matin à Bruxelles pour rejeter la réforme des pensions du gouvernement sont à classer dans quelle catégorie ? Civilisés ou voyous ?

[1] Le Soir du 15 mai 2018

[2] Peut-être faut-il retourner à Bourdieu et à « La Distinction, Critique sociale du jugement » pour saisir les nuances de la pensée syndicale du Soir ?

Ce contenu a été publié dans Blog. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *