Villeneuve sur Lot ou la crise du politique

Dimanche prochain aura lieu, ici en Aquitaine, le second tour de l’élection législative partielle de Villeneuve sur Lot provoquée par la démission forcée de Jérôme Cahuzac pour les raisons que l’on sait. Il n’est pas impossible que le candidat du FN remporte la circonscription au détriment de son concurrent UMP. Le candidat socialiste ayant été, lui, éliminé dès le premier tour. L’affaire Cahuzac a naturellement joué dans cet échec mais le mal est bien plus profond pour les socialistes qui en sont à leur huitième défaite successive lors de partielles et qui pour la troisième fois, sont absents du deuxième tour. Le creuset de Villeneuve, pourtant vieille terre de tradition radicale socialiste, est emblématique de la crise que traversent, gauche et droite confondue, les partis dits de gouvernement.

Car désormais le Front National apparait bien par lassitude ou colère comme une alternative. Ici, dans la 3ème circonscription du Lot et Garonne essentiellement rurale, le PS a perdu près de 20 % de ses voix par rapport à 2012, et cela ne profite ni aux écologistes ni au Front de Gauche. L’UMP perd elle 12 % de ses suffrages alors que l’extrême droite arrive en tête du premier tour dans 8 cantons sur 14. Si on ajoute un taux d’abstention proche de 55 %, et une dispersion de voix sur un grand nombre de listes protestataires ou folkloriques, on mesure la défiance d’une population qui se sent essentiellement grugée ou abandonnée par les partis politiques traditionnels. Et ce ne sont pas les dernières révélations sur l’affaire Tapie où il est question d’une « escroquerie en bande organisée » mettant en cause l’entourage sarkozyste qui redorera le blason de la politique.

Un parti socialiste sans repère soutenant une politique d’austérité et une fiscalité loin de ses promesses électorales, une droite parlementaire déchirée par ses batailles d’ego et tentée par la fuite en avant permanente comme en témoigne son attitude lors des manifestations contre le mariage pour tous , des affaires qui éclaboussent à répétition les uns les autres et voilà pourquoi, dimanche, Villeneuve sur Lot aura peut-être un député Front national et que la prétention de Marine Le Pen de devenir le premier parti de France au scrutin européen de 2014 n’est plus totalement une rodomontade.

Ce contenu a été publié dans Blog. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *