Yanic Samzun, le « passeur »

Yanic Samzun, secrétaire général du PAC (Présence et Action Culturelles), est décédé ce mardi 23 décembre à l’âge de 60 ans.

Yanic n’était pas un ami intime mais un ami qui a compté. Je crois que depuis toujours, parfois par des « voies et moyens » différents, nous avons partagé, pour l’essentiel, les mêmes valeurs. Et Yanic Samzun se retrouvait là où il fallait être pour des combats parfois difficiles comme dans la solidarité active avec le peuple palestinien. Il a été parmi ceux qui ont le plus œuvré à défendre des politiques culturelles démocratiques, c’est- à -dire dans son esprit, qui soient à la fois accessibles et créatrices, compréhensibles et audacieuses. Mais surtout, Yanic Samzun a été un « passeur » très actif dans tous ses domaines de prédilection, la création (théâtrale notamment), la formation, l’éducation permanente, la militance, tout simplement. Il y a peu encore, lors de notre dernière rencontre, sa détermination à vaincre la maladie comme l’injustice, me faisait croire qu’il remporterait le premier combat et que nous vaincrions ensemble le second. Nous n’oublierons pas, ici à Politique, la collaboration et le soutien qu’il nous apporta en plusieurs circonstances et cela, en dépit des divergences que nous pouvions parfois exprimer à l’égard d’institutions auxquelles il était lié. Un salut chaleureux à la mémoire de Yanic et une solidarité émue à ses proches.

Ce contenu a été publié dans Blog. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *