Un vote utile pour toute la gauche

C’est de bonne guerre : l’argument du « vote utile » a été utilisé de tous temps et sous toutes les latitudes. C’est un classique de la campagne électorale brandi par les puissants comme par les modestes à l’encontre de leurs concurrents immédiats. Il n’y a pas lieu de s’en scandaliser…sauf quand la méthode finit par occulter les enjeux démocratiques du scrutin. C’est bien ce qui est en train de se produire avec l’attitude de la gauche gouvernementale (PS/Ecolo) à l’égard du PTB-GO et qui finit par étouffer le débat et tend à rejeter toute alternative à la politique menée par des partis dont certains participent au pouvoir depuis près de trois décennies. Il y a dans ces discours comme un refus de la légitimité de la contestation du système capitaliste au nom d’une politique d’accommodements.

Certes, Elio Di Rupo, lui-même, l’a dit : « on doit pouvoir s’indigner et moi-même je m’indigne », mais « voter c’est autre chose », a-t-il ajouté [[Matin Première 17/04/2014]]. En effet ! Ceux qui, en 2010, ont voté socialiste pour maintenir la sécurité sociale intacte et ont été ensuite victimes de la chasse aux chômeurs en savent quelque chose ! Et puis, au-delà de la posture condescendante, voire méprisante à l’égard d’électeurs qui affirment leur volonté d’une véritable politique de gauche, il y a dans ce raisonnement comme la résignation définitive face au rapport de force dominant et un fatalisme à gouverner au centre droit qui témoigne de la force de l’hégémonie culturelle libérale. La disqualification et la culpabilisation de ceux qui, de plus en plus nombreux, affirment vouloir voter PTB-GO témoignent d’un paternalisme peu compatible avec la prétention d’œuvrer à l’émancipation des travailleurs.

La litanie du vote utile se décline en trois temps. Premier temps : il ne s’agit plus de convaincre sur un projet et des propositions mais d’affirmer arbitrairement que ne pas voter PS, c’est voter MR et NVA, c’est « faire le jeu de la droite »… Et dans la foulée, de brandir l’épouvantail de la NVA pour retenir les électeurs hésitants. Ce qui permet aussi d’esquiver un bilan sur sa propre politique sociale et sur ses responsabilités dans l’action gouvernementale. Deuxième temps : ode à l’unité de la gauche (entonnée par le PS comme par Ecolo). Mais l’unité suppose, pour le moins, le rassemblement d’une diversité de sensibilités à gauche sur un projet commun et non pas sur un monopole autoproclamé de la gauche. Dans un chœur touchant, Ecolo et le PS chantent aujourd’hui les bienfaits de l’Olivier alors que les uns et les autres ont multiplié les alliances avec le MR après les dernières communales et n’avaient de cesse de se plaindre de leur partenaire régional réciproque. Troisième temps : seuls PS et Ecolo veulent gouverner. Même pourquoi faire et avec qui ? La gauche n’a pas pour seule vocation d’être un bouclier relatif contre les effets les plus brutaux d’un système libéral désormais totalement hégémonique. Surtout quand ce bouclier est en lambeaux.

Dans le cadre actuel, contraint par le traité budgétaire européen voté par tous les partis et qui condamne à l’austérité à perpétuité, il est évident que la gauche de la gauche ne peut participer à une coalition. Sauf, bien sûr, si des partenaires éventuels remettaient en cause cette politique. Mais des élu-e-s PTB-GO peuvent, non seulement être le relais indispensable des luttes sociales, environnementales et sociétales mais aussi influer sur le cours des politiques menées. L’amorce d’un recul gouvernemental sur l’exclusion du chômage n’aurait pas été concevable sans les manifestations syndicales et les bons sondages du PTB-GO. Comme d’ailleurs, l’inflexion de la campagne socialiste vers la gauche. Bien sûr, on connaît la pratique du grand écart (faire campagne à gauche et gouverner au centre droit) mais les lignes bougent. Et finalement le « vote utile » aujourd’hui n’est-ce pas celui qui s’oppose à la droite et aux politiques néolibérales avec le plus de clarté et de combativité ?


PS Ce texte n’engage pas « Politique », revue de gauche pluraliste où d’autres points de vue s’expriment également.

Ce contenu a été publié dans Blog. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *